conditions
Illustration d'un monstre marin, stype monstre du Loch Ness

Une affirmation extraordinaire nécessite une preuve plus qu’ordinaire

Je m’intéresse depuis quelques mois à l’esprit critique et aux biais cognitifs. J’ai décidé d’illustrer certains principes et citations avec des cartes réalisées à l’aquarelle.

Ce principe a été formulé de nombreuses manières au cours des siècles. En 1899 par exemple, Théodore Flournoy affirmait que « le poids de la preuve d’une prétention extraordinaire doit être proportionné à son étrangeté ». L’idée qui se cache derrière ce principe est que cela n’a pas d’intérêt de demander des preuves pour chaque affirmation du quotidien.

Si je vous dis que j’ai un fils de 4 ans, nul besoin que j’apporte des preuves, cela est crédible. En revanche, cela n’aurait pas de sens non plus de croire sans preuve quelque chose de totalement invraisemblable. Si je vous dis que mon fils de 4 ans sait jouer du Mozart, vous aurez probablement un doute, et il faudra vous montrer au moins une vidéo pour vous convaincre. En revanche, si je vous dis qu’il sait voler comme Superman, non seulement vous allez vouloir une vraie démonstration, mais il serait légitime de vérifier qu’il n’y a aucun trucage, fil invisible, ou autre subterfuge.

Comme disait Henri Poincaré :

« Douter de tout ou tout croire, ce sont deux solutions également commodes qui, l’une et l’autre, nous dispensent de réfléchir » 

Sur ce sujet, je vous recommande l’épisode 2 d’Hygiène mentale : L’ouverture d’esprit et ses limites. https://www.youtube.com/watch?v=wtJwVZGuiOY

Illustration d'un monstre marin, stype monstre du Loch Ness

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

search

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

marketing
forum
research