faq
Illustration d'une licorne rose

Ce qui est affirmé sans preuve peut être rejeté sans preuve 

Je m’intéresse depuis quelques mois à l’esprit critique et aux biais cognitifs. J’ai décidé d’illustrer certains principes et citations avec des cartes réalisées à l’aquarelle.

Cette phrase, a priori faussement attribuée à Euclide, signifie qu’il n’y a pas de raison de croire à quelque chose qui n’a aucun fondement, et que celui qui rejette n’a pas à apporter des preuves pour justifier ce rejet si aucune preuve n’a été apportée pour justifier la croyance. Cela est intimement lié aux deux précédents posts. Il ne s’agit pas de rejeter sans arrêt toutes les affirmations qui nous sont soumises, mais de s’autoriser à rejeter quelque chose d’improbable affirmé sans preuve sans tomber dans le piège du retournement de la charge de la preuve (“si tu ne me crois pas, prouve moi que c’est faux”).

Dans la vie, nous pouvons faire le choix de croire à des choses non prouvées. Mais si nous souhaitons faire des énoncés scientifiques, nous n’avons pas le choix que d’adopter une méthode matérialiste.

Si nous acceptons sans preuve une entité non démontrée, c’en est fini de toute la démarche scientifique collective : qu’allons-nous répondre aux autres qui apportent d’autres entités ? C’est pour cela qu’on ne peut garder dans la description collective objectivée du monde :

– des « énergies » non démontrées

– des « ondes » sans preuve […]

un, ou plusieurs dieux”

— Richard Monvoisin, cours de Zététique & autodéfense intellectuelle, 2017

Le culte de la licorne rose invisible qui a été développé dans les années 90 est une métaphore amusante en lien avec ce principe.

« Les Licornes roses invisibles sont des êtres d’un grand pouvoir spirituel. C’est ainsi qu’elles sont capables d’être à la fois roses et invisibles. Comme dans toutes les religions, la croyance dans la Licorne rose invisible est fondée à la fois sur la logique et sur la foi. Nous croyons sur la seule base de notre foi qu’elles sont roses, mais nous savons de façon logique qu’elles sont invisibles, justement parce que nous sommes incapables de les voir. »

— Steve Eley, Manifeste

NB : Vous trouverez sans doute la formulation “Ce qui est affirmé sans preuve peut être nié (ou réfuté) sans preuve.” Cette tournure est problématique, car sans preuve, il est tout autant impossible d’affirmer que la croyance initiale est fausse. Nous ne pouvons que légitimement affirmer qu’il n’y a pas de raisons de croire.

Pour aller plus loin : 

Cours de Richard Monvoisin : https://www.youtube.com/watch?v=UZDYPvbY6d8&list=PLsbx1DYyydS-ie6wXA3Qu5zHLPWhilejW&index=6

Article sur l’origine du principe et sa traduction : https://www.bunkerd.fr/nier-sans-preuve/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

copyright

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

about
suggest