Illustration d'un poulpe géant sous l'océan, en dessous d'un petit bateau qui ne peut pas le voir

L’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence

Je m’intéresse depuis quelques mois à l’esprit critique et aux biais cognitifs. J’ai décidé d’illustrer certains principes et citations avec des cartes réalisées à l’aquarelle.

Cf post précédent : La démarche scientifique ne permet pas d’assurer que quelque chose n’existe pas, on pourra uniquement dire qu’aucun effet n’a été détecté dans les conditions testées. Ne pas avoir de preuve de l’existence d’un phénomène ne nous permet pas d’affirmer qu’il n’existe pas. Juste qu’au regard des connaissances actuelles, il n’y a pas de raison objective de croire que ce phénomène existe.

Par exemple, ce n’est pas parce qu’on n’a pas de preuve que les extra-terrestres existent que nous avons la preuve qu’ils n’existent pas.

Ce n’est pas parce que nous n’avons pas de preuve qu’humilier nos enfants est néfaste pour eux qu’on peut affirmer avec certitude que ça n’a pas d’impact.

Il y a des choses qui sont difficiles à mesurer, pour des raisons techniques ou éthiques (imaginez recruter 2000 parents, et tirer au sort les 1000 qui devront humilier leur enfant quotidiennement…). 

Ou qui ont un effet trop faible pour être détecté. 

Ou qu’on n’a pas encore eu le temps de mesurer (par exemple, début 2020 on disait que les masques n’avaient pas prouvé leur efficacité pour lutter contre la transmission du covid). 

Ou pour lesquelles il est difficile pour le commun des mortels de se faire une idée (données scientifiques peu accessibles, et parfois contradictoires).

Bref, c’est compliqué, et chacun a bien le droit de croire ce qui lui plait, et d’agir en conséquence (dans le respect d’autrui, bien évidemment, celui qui croit que les noirs sont inférieurs et qui agit en conséquence peut bien aller brûler en enfer, s’il y croit ;-)). L’essentiel, selon moi, est de ne pas prétendre que nos actes s’appuient sur des données scientifiques quand ça n’est pas le cas. Et de garder en tête que quelque chose qui, au regard des connaissances actuelles, n’est que très peu plausible, pourrait être considéré vrai demain si de nouvelles découvertes solides étaient faites. C’est là toute la beauté et la complexité de la Science, qui se construit petit à petit grâce à la recherche, pour s’approcher de plus en plus du réel.

Illustration d'un poulpe géant sous l'océan, en dessous d'un petit bateau qui ne peut pas le voir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

mail