Les yeux du cœur ont mauvaise vue

Je m’intéresse depuis quelques mois à l’esprit critique et aux biais cognitifs. J’ai décidé d’illustrer certains principes et citations avec des cartes réalisées à l’aquarelle.

Une expérience amusante a été menée en 2004 au cours de la campagne présidentielle aux USA. Les chercheurs ont proposé à 30 personnes fortement politisées (15 démocrates et 15 républicains) de lire des affirmations contradictoires à propos de George Bush (candidat républicain), John Kerry (candidat démocrate) et une personnalité politiquement neutre (les affirmations étaient inventées, mais crédibles). Pour chaque contradiction, ils ont demandé aux participants d’évaluer dans quelle mesure ils jugeaient que les paroles et les actes de la cible étaient contradictoires sur une échelle de 1 (pas du d’accord) à 4 (tout à fait d’accord).

De manière très marquée, les chercheurs ont montré que chaque groupe considérait les paroles et actes de son opposant beaucoup plus contradictoires que celles de leur candidat de cœur. Aucune différence entre les groupes n’était en revanche observée pour la personnalité neutre. L’IRMf a montré l’implication d’aires cérébrales différentes pour juger la personnalité neutre et les candidats. On appelle cela le raisonnement motivée : la tendance à vouloir trouver des raisons à ce que l’on pense, des justifications à nos croyances, des “bonnes raisons” de croire ce qu’on croit. Cela est très proche du concept de dissonance cognitive dont nous reparlerons, et du biais de confirmation (peut-être une sous-partie ? La classification de tout cela n’est pas très claire pour moi. Si quelqu’un a la réponse, ça m’intéresse).

Les Démocrates (en gris) jugent Bush (candidat républicain) beaucoup plus contradictoire que Kerry (candidat démocrate). Les républicains (en blanc) présentent l’effet inverse.

Le biais de confirmation, c’est le fait d’avoir tendance à donner plus de crédit aux affirmations qui confirment nos croyances et à douter, ignorer ou oublier celles qui les contredisent. Ce biais est dangereux dans le sens où il éteint notre esprit critique dès lors qu’une affirmation est en accord avec nos valeurs, ou que nous avons confiance en la personne qui affirme. Ne vous est-il jamais arrivé de constater avoir partagé ou même juste cru à une fake news ? Pour ma part, ça m’est arrivé l’année dernière, et c’est même l’origine de ma décision de développer mon esprit critique.

Conclusion : plus une affirmation vous fait penser “ah bah ça ne me surprend pas”, “ah c’est génial” ou “c’est un scandale”, plus il est nécessaire de vérifier sa véracité. Fonctionne aussi très bien avec les faits de société (il y a quelques années, un chiffre avait beaucoup circulé dans les milieux militants indiquant que 2 enfants seraient tués chaque jour sous les coups de leurs parents, en réalité c’était plutôt un tous les 4 jours mais c’était choquant et ça confirmait la conviction d’une politique qui n’en fait pas assez, donc ça a été trèèèès partagé) ou les soit-disant découvertes scientifiques (exemple récent : le fameux test salivaire pour la détection de l’endométriose, ça a l’air génial, on est content, on partage).

Les yeux du cœur ont mauvaise vue

L’exposition sélective est un principe psychologique bien documenté : nous choisissons nos informations (revues, quotidiens, stations de radio, magazines, émissions de télévision…) de manière à permettre à nos convictions d’être confirmées, plutôt que l’inverse. Et si d’aventure, malgré cette coquille protectrice, nous subissons une information “contraire”, la validation subjective nous permet de mal recevoir ou de mal interpréter cette donnée. On peut ainsi percevoir comme reliés deux événements qui ne le sont pas, et cela simplement parce qu’une hypothèse ou une croyance demande ou nécessite une relation. Cela débouche très vite sur le comportement superstitieux. Il est donc essentiel de “voir” avec son encéphale plutôt qu’avec ses émotions.

Henri Broch

Aquarelle d'une paire de lunettes en forme de coeur

Sources

Podcast expliquant l’origine du chiffre erroné de 2 enfants morts par jour : https://metadechoc.fr/podcast/trop-militant-e-pour-etre-honnete/ épisode 1 à 50’50’’

Article sur le test de l’endométriose : http://www.slate.fr/story/223683/endometriose-test-salivaire-fiabilite-interrogations-sante-femmes-depistage-gynecologie

Article scientifique sur le raisonnement motivé : Drew Westen, Pavel S. Blagov, Keith Harenski, Clint Kilts et Stephan Hamann, Neural Bases of Motivated Reasoning : An fMRI Study of Emotional Constraints on Partisan Political Judgment in the 2004 U.S. Presidential Election, vol. 18, Massachusetts Institute of Technology, 2006

Article complet d’Henri Broch : http://sites.unice.fr/site/broch/articles/H.Broch_Dict_Quillet_1994_Zetetique.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

terms