research

Récit de la publication d’un livre – Partie 4

L’édition et la promo

Janvier – La fête youplalaboum

Début janvier, je discute pendant 2h avec les éditions Big Pepper, c’est-à-dire Alexandre Gros. Il a monté sa maison d’édition pour publier les livres qu’il avait écrits pour ses enfants. Il porte le projet seul et travaille dans l’événementiel à côté.

Le contact passe très bien, il m’explique comment fonctionne sa maison d’édition, via des préventes de quelques centaines d’exemplaires sur Ulule pour financer l’impression de 1000 livres qu’il revend ensuite à travers le réseau des librairies, dans des festivals, etc. Il trouve la rétribution des auteurs et autrices scandaleuse (3 à 5% du prix hors taxe pour du livre jeunesse dans les maisons d’édition classique), alors il propose un modèle différent : 25% (à se partager dans notre cas). En 2020 il a déjà prévu un livre pour enfants mais aimerait bien en publier un deuxième. Ceci dit, il a déjà 5 livres prévus sur 2020 et pas la capacité d’en publier plus que 6, donc si ça se fait ce sera en fin d’année. Il a reçu d’autres dossiers bien sûr. Il nous tient au courant.

Lire la suite...

Récit de la publication d’un livre – Partie 3

À la recherche d’un éditeur

Avril – Mai 2019

Cela fait six mois que le projet a réellement démarré et je commence à me renseigner sérieusement sur les différentes manières de faire éditer un livre. 

J’ai bien en tête qu’il existe principalement 2 manières de fonctionner (autoédition et via une maison d’édition) mais j’ignore la marche à suivre pour l’un et l’autre. 

Pour commencer, je contacte une autrice que je suis sur les réseaux sociaux (Soline du compte @solineseveiller) pour lui demander des conseils. Elle me répond très gentiment en m’expliquant les avantages et les inconvénients de l’une et de l’autre solution. Voici ce que j’en retiens : 

Lire la suite...

Récit de la publication d’un livre – Partie 2

La création

(si vous n’avez pas lu l’épisode 1, c’est ici)

Octobre 2018 – Mise en route & recherche utilisateur

Cela fait huit mois que l’idée d’un livre pour tout petits sur le consentement a germé dans ma tête. Mais que voulez-vous, j’ai repris le travail, je me suis mise à l’aquarelle sur mon temps libre, la vie a fait son œuvre, et l’idée est passée aux oubliettes. Enfin, si ça se trouve on en a parlé de temps en temps entre mars et octobre, j’ai oublié. Ma mémoire étant à peu près aussi fiable qu’un article de Valeurs Actuelles, appuyons-nous plutôt sur la technologie pour relater la suite des événements (merci le groupe WhatsApp “Une famille en or”) :

– Camille : Au fait ça en est où le projet de livre pour enfants inclusif ?

– Margaux : Nulle part 😔

– Camille : Moi je suis chaud

– Margaux : J’avais eu une idée de sujet je crois… Ah oui les bisous, mais du coup c’était plus sur le consentement qu’inclusif

– Camille : Bah ça peut être un truc sur le consentement avec des personnages racisés déjà

– Margaux : 👍

– Margaux : Ben go, on écrit l’histoire ce week-end !

– Camille : Moi je suis pas très fort en histoires je ferai des dessins plutôt

– Margaux : Ok

Trois jours plus tard, j’avais écrit la première version de l’histoire, Camille commençait à faire de la recherche graphique et on créait un nouveau groupe WhatsApp intitulé sobrement “Livre islamogauchiste”.

Lire la suite...
home